Exemples de supports de communication réalisés pour la médiathèque correspondances : affiche, newsletter et posts Facebook.
» » Optimiser la communication d’une médiathèque

Optimiser la communication d’une médiathèque

Posté dans Blog | 0

Mon arrivée à la médiathèque de Divonne-les-Bains en 2016 répond à une volonté de la nouvelle direction de se doter d’un médiateur numérique, capable d’étendre l’offre d’animations et de services en direction des lecteurs aux richesses du « monde numérique ». Ce billet développe uniquement les aspects liés à la communication de l’établissement, qui ont particulièrement occupé mes premiers mois et représentent toujours une part importante de mon activité.

Ce rôle de médiateur numérique représente pour moi un « pas de côté » professionnel, même s’il intègre une part significative de communication, au regard d’une carrière largement dédiée à la communication digitale. Et un pas dans l’inconnu des métiers de la bibliothèque. Simultanément, cette opportunité relevait à la fois du retour aux sources et de la synthèse, en quelque sorte.

D’abord, il s’agissait pour moi d’agir dans la sphère culturelle, un domaine effleuré mais jamais réellement investi depuis ma formation initiale. Ensuite, j’allais rapidement mesurer combien mon expérience en association me serait précieuse ; là encore il faut souvent savoir composer avec peu de moyens. Enfin, c’était pour moi l’occasion de glisser un peu d’une « culture numérique », acquise presque au quotidien durant des années, dans un milieu où le papier reste roi.

L’existant : une communication contrainte

Naturellement, de nombreux supports étaient déjà en place, mais leur mise à jour régulière demandait, pour certains d’entre eux, à être réappropriée par l’établissement, dans un contexte budgétaire qui excluait désormais le recours à des prestataires comme celui d’outils professionnels onéreux.

  • Concernant la communication imprimée, il existait notamment un guide pratique, des affiches A3 et des dépliants trimestriels pour présenter les événements et animations à venir.
  • En termes de communication digitale, un site Internet existait déjà, émanation en ligne vieillissante du système intégré de gestion de bibliothèque (SIGB), mais quitte à devoir le conserver quelques temps encore, de nombreux réglages restaient à faire, en liaison avec le service informatique. Les abonnés recevaient de temps à autres une newsletter également créée à partir du SIGB, mais sans image, sans mise en forme du texte et… sans même la possibilité de se désabonner. Il existait aussi une page Facebook et même plusieurs, car au gré de divers essais, plusieurs pages coexistaient sur le réseau social, à même de perdre nombre de candidats au suivi. Et il n’y avait pas encore de régularité dans les publications.

Les premiers apports : davantage d’images, de lisibilité et de régularité

Parmi les changements introduits, le plus global est l’utilisation élargie, systématisée et légalement consolidée de l’image, qu’elle soit libre de droits ou qu’elle fasse l’objet de demandes d’autorisation. Leur sélection, les éventuelles négociations liées à leur utilisation et leur traitement font partie de mes missions, ainsi que la prise de photographies et de vidéos qui seront exploitées principalement sur la page Facebook. Cette abondance d’images semble aujourd’hui indispensable, pour être visible et suivi sur les réseaux sociaux.

Sur le plan de la communication imprimée particulièrement, il y a aujourd’hui davantage de cohérence graphique et toutes les affiches répondent désormais à des principes privilégiant la lisibilité et la qualité : finis les titres aux caractères étirés, les logos plus ou moins déformés, les images agrandies à l’envi. Le dépliant des animations est devenu une affiche placardée chaque mois à l’entrée et déclinée en flyers, tirés et distribués avec les moyens du bord. Les affiches sont conçues de façon à pouvoir être imprimées correctement jusqu’au format A1.

Du point de vue de la communication digitale, l’un des supports les plus appréciés est sans doute la nouvelle newsletter, mise en place avec un outil spécialisé (Mailchimp). Avec cette newsletter, à la fin de chaque mois, les lecteurs abonnés reçoivent la liste illustrée des événements et animations du mois suivant, une annonce des sélections thématiques et un choix de nouveaux documents disponibles au prêt (livres, DVD, CD, etc.). La réception de la newsletter peut faire l’objet d’un suivi quantitatif.

Enfin, la page Facebook de la médiathèque, débarrassée de nombreuses sœurs fantomatiques, a pu prendre vie grâce une diffusion plus régulière de contenus. Il a été souhaité que je me limite pas à la promotion des animations et événements de l’établissement mais que des contenus tiers en lien avec la culture soient relayés. J’intègre cette demande en tirant parti de mon goût pour la veille avec l’utilisation d’un outil spécialisé (Inoreader). Le lectorat de notre page Facebook s’est accru de 30% en huit mois et il reste sans doute une belle marge de progression. Nous partons à sa conquête, avec le souhait d’accroître encore la pertinence des contenus et de développer les échanges avec les abonnés.

Ci-dessus : quelques supports ou éléments de communication réalisés pour la médiathèque (détails) : affiche pour une animation, newsletter et posts Facebook.